LEVIE Place de l’ Eglise

Levie place de l eglise

Publicités

AIACCIU Chapelle des Grecs

Notre-Dame-du-Mont-Carmel, une chapelle pas si grecque que cela

 

Sur le front de mer d’Ajaccio, subsiste Notre-Dame-du-Mont-Carmel, plus populaire sous le nom de Chapelle des Grecs. En dépit de son nom, cet oratoire a une histoire bien plus riche que son attachement au destin des Grecs en Corse.

Si le souvenir d’Armand Berthault, industriel qui avait légué à Ajaccio un splendide jardin dans le quartier, a à peu près disparu, en revanche la Chapelle des Grecs a bien résisté à l’usure du temps. Tous les dimanches matin, à 9 heures, la messe y est dite par l’Abbé Rabazzani, manière sans doute aussi de convier à notre mémoire tous ceux dont la vie en habita le site. Longtemps abandonnée, l’édifice a été rendu au culte en 1972 et c’est le tricentenaire de l’arrivée des Grecs qui poussa en 1975 d’importants travaux de rénovation.

Si ses racines grecques ne sont pas usurpées, Notre-Dame-du-Mont-Carmel a une histoire et une résonnance qui vont bien au-delà. Probablement à l’époque de l’évangélisation de l’Île qu’on a attribuée à Saint Paul, le site de la Chapelle devait être occupé par un oratoire dédié à Neptune ou Artémis. Rapidement, un édifice chrétien est construit et il se signale par sa Vierge Noire. Il est orienté vers le soleil levant. Très vite, il est intégré dans le dispositif de défense de la ville contre les Maures : de quoi nourrir beaucoup de légendes sur les relations entre les barbaresques et la Chapelle.

Restaurée par le commandant de la garde du Pape

Vers 1630, Pascal Emile Pozzo di Borgo, commandant de la garde du Pape à Rome, décide de restaurer l’édifice qui déjà est lié au Mont Carmel sous le nom de Madonna del Carmine. Depuis le Moyen-Âge, c’était un sanctuaire à la fois champêtre et marin, situé dans le maquis et face à la mer. Il abritait un ermite qui était parmi les premiers à sonner l’alerte dès qu’une voile suspecte surgissait à l’horizon.

Un siècle plus tard, le lien avec le Mont Carmel est oublié et l’édifice prend en 1732 le nom de Chapelle des Grecs. Une communauté de Chrétiens d’Orient, les Maïnotes avaient en effet décidé de fuir le sud du Péloponnèse et les exactions ottomanes et, après un passage par Gènes, ils avaient abordé la Corse en 1676. Refusant de se dresser contre leurs bienfaiteurs génois, les Grecs durent se réfugier précipitamment à Ajaccio en 1731. Les 750 grecs furent bien accueillis par les Ajacciens si bien qu’ils comptèrent des élus comme un podestat sous Louis XV et des maires comme Nicephore après la Seconde Guerre Mondiale.

Leur importance fit que San Rucchelu leur fut rapidement trop petite. Notre-Dame-du-Mont-Carmel leur fut attribuée. Elle ne servait alors plus que de lieu de funérailles pour les Leca. Seule la statue de la Vierge Noire fut laissée aux Grecs car leur culte n’en n’accepte ordinairement aucune. Installant des souvenirs de leur douloureux exil dans l’église, les Grecs continuèrent cependant de s’intégrer de mieux en mieux, pratiquant des mariages mixtes et corsisant à l’envi leurs noms. La Chapelle était devenu un lieu grec d’Ajaccio, un point central de cette communauté qui ne reniait ni ses origines, ni sa terre d’accueil. Ce n’est qu’en 1775 que la Chapelle fut rendue au rite catholique et à ses propriétaires, les Leca de Vico.

Son appellation de Chapelle des Grecs montre qu’on en a retenu que ce qui avait fait son originalité pendant quelques années. Elle fut plus que cela : chapelle maritime, elle abrita aussi des ex-voto de bateaux comme Saint-Erasme le fit ; elle fut même considérée comme la patronne des pêcheurs de corail.

Source : http://www.corse.catholique.fr/Les-origines-de-la-chapelle-des

Vizzavona : Notre Dame de la Forêt

vizzavona notre dame de la foret

Notre Dame de la Forêt

En descendant à la gare de Vizzavona, on découvre une petite chapelle dans la forêt : Notre Dame de la Forêt (A Signora di a Furesta). Bâtie en 1880, elle était à l’origine constituée en rondins avec un autel. Par la suite un fronton lui fut ajouté. En 1931, une nouvelle chapelle en pierre remplaça l’ancienne. Des cérémonies religieuses y sont célébrées à la demande des résidents.
Tous les 16 juillet, la confrérie des « Dames de la Miséricorde d’Ajaccio » vient y fêter Notre Dame du Mont-Carmel.

vizzavona

Notre Dame de la Forêt