Musica : Carlu Rocchi -un songe avant l’aurore

 

Paroles de :  Un songe avant l’aurore

Nous étions au fond d’un bocage
Où l’amour nous avait conduit
Le vent chantait dans le feuillage
Le jour faisait place à la nuit
Si je pouvais t’y voir encore
Combien mon coeûr serait content
C’était un songe avant l’aurore
Dieu que ce rêve était charmant

Je te serrais contre moi même
Mon visage frôlait le tien
Ma bouche te disait je t’aime
Mon coeûr sentait battre le tien
Si je pouvais t’y voir encore
Comiben mon coeûr serait content
C’était un songe avant l’aurore
Dieu que ce rêve était charmant